Pourquoi la kinésiologie?

Publié le par oiseau bleu



Cette question est sans aucun doute la plus personnelle que l'on puisse me poser:ce choix pour la kinésiologie ayant été influencé par une étape importante de ma vie.

Il y a six ans, j'ai mis au monde un magnifique petit garçon que nous avons nommé Mydrim, au grand bonheur de toute la famille, et surtout de sa grande soeur ,Charlotte,de deux ans son aînée.
Malheureusement, notre petit Mydrim est venu avec une santé fragile: dès sa naissance, on s'est rendu compte qu'il avait une malformation physique importante,sans savoir ce que son problème allait avoir comme conséquence dans sa vie .
D'hôpital en hôpital, de diagnostics en diagnostics, nos attentions se sont vite portées sur ce soucis de taille.
 Bien que je pensais faire de mon mieux pour ne pas laisser ma petite princesse de coté sous prétexte qu'elle allait bien, elle s'est tout de même sentie écartée, différente, ou coupable d'etre en forme...
 L'entourage, souvent très attentionné oublie quelquefois que le premier enfant qui ,durant deux longues années , a eu droit à des tas d'éloges en étant le premier venu et en ayant l'exclusivité, peut ne pas comprendre pourquoi cet intérêt pour lui disparaît dès la venue d'un petit frère.
Imaginez donc le décalage lorsque le petit frère en question est fragile:il n'y en a plus que pour lui.
Notre petite demoiselle a alors commencé à mettre son sourire de coté, laissant place à des yeux pleins de tristesse,jusqu'au jour ou elle a tiré la sonnette d'alarme en me disant avec ses mots d'enfant: "Tu sais maman, je veux bien avoir la maladie de Mydrim parce que tout le monde l'aime bien, lui..."
Aie...la phrase qui déchire le coeur venant d'une petite fille d'à peine trois ans.
Je me suis donc mis en tête de chercher une manière de l'aider, ainsi que d'aider mon fils.
J'ai remis en question mon orientation professionnelle car je suis éducatrice de formation .
J'ai voulu reprendre des cours du genre: médecine, kinésithérapeute, infirmière, qu'importe à condition que je puisse travailler à la maison, pour être près de mes enfants et disponible au moindre pépin de santé pour Mydrim, tout en étant utile pour le soulager.
Le fait de devoir faire des pansements après les opérations ou lui faire faire de la kiné respiratoire me laissait penser que le fait de passer d'une personne à l'autre ne devait pas être des plus agréables pour un petit bout, et que si je pouvais le faire moi-même ça lui ferait déjà un gros poids en moins.
Ces remises en questions et mes bavardages m'ont orientée vers la kinésiologie.
Une connaissance m'avait dit"pourquoi tu ne vas pas voir une kinésiologue, ça ferait peut être du bien à Charlotte ou à Mydrim."
 Ok..pourquoi pas...me suis-je dit. Mais qu'est ce que la kinésiologie? Personne n'a su me répondre. Je me suis donc documentée, mais lorsqu'on fait des recherches sur le net, il y a beaucoup de méfiance par rapport à cette technique: on parle de secte, de charlatans...et ça n'inspire pas confiance.
J'ai donc préféré me rendre à un cours plutôt que de prendre rendez-vous avec une personne prise au hasard.
Le premier cours était un cours de "brain Gym", j'ai adoré.
Il s'agit de faire des mouvements qui jouent sur la symétrie du corps afin de "reconfigurer "les hémisphères cérébrales , de manière à lever les blocages qui inhibent notre potentiel.
Nous avons passé tous le week - end à faire des exercices, à pratiquer, et, bien que je n'y allais pas pour un objectif précis mais par curiosité (les autres personnes savaient ce qu'elles faisaient là;des instits qui voulaient apporter un plus à leur travail en classe cherchant des techniques facilitant la concentration de leurs élèves, des personnes qui voulaient devenir kinésiologue, ..), une fois le week- end terminé, je me suis dit: "C'est ça que je veux faire".
Les cours et les objectifs travaillés pendant la pratique m'ont apporté énormément, bien que je ne pensais pas avoir de soucis, si ce n'est que de ne pas savoir comment aider mon enfant, je me suis vite rendu compte que ce n'était qu'un masque.
La culpabilité, la tristesse, l'angoisse de ne pas être à la hauteur, le malaise par rapport à la maladie, le refus de penser à moi sous prétexte que j'étais maman, sont des tas de sujets qui sont sortis pendant nos séances entre élèves.
Une fois toutes ces émotions ,jusque là ignorées ou niées ,identifiées, j'ai pu m'alléger un peu.

  Lorsque les personnes me demandent en fin de séance ce qui va changer chez eux, je leur réponds que je n'en sais fichtrement rien, car les changements se font souvent sentir là ou on ne les attendait pas.(Je donnerai quelques exemples dans ma rubrique "les bienfaits de la kinésiologie").
Mais une chose est certaine, mettre le doigts sur un stress , une émotion, une douleur, l'identifier, l'accepter, l'extérioriser, et la surmonter ne peut que nous être bénéfique , et la sensation de légèreté des personnes qui viennent de recevoir une séance confirme en soi que la kinésiologie est un moyen de déposer ces grosses valises que l'on traîne , tentant d'avancer avec peine...

 Une fois que je me suis rendu compte de la multitude d'objectifs que la kinésiologie peut nous aider à atteindre, j'ai eu envie d'en savoir toujours plus, et de pratiquer le plus possible.
Ecouter les gens, les conseiller, les guider, c'est une chose, mais les aider à se retrouver et à avancer, ça, c'est quelque chose qui me plaît vraiment , vraiment beaucoup.

 A la maison,j'ai testé mes première base sur ma Charlotte, on venait de voir la correction qui revenait souvent en cas d'énurésie et j'ai voulu le tester de suite.
Le résultat fut très concluant, bien qu'il ait fallu le temps que ça se mette en place, sa phrase du matin m'a fait comprendre que quelque soit le résultat obtenu, et le temps qu'il faut pour l'atteindre, si la personne se sent mieux, c'est déjà ça de gagné.
En fait, alors que j'étais penchée sur son lit pour voir si elle avait bien dormi, et si ses draps étaient secs, elle m'a dit:"Oui, c'est parce que tu m'as fait un soleil".Le fait que les draps étaient secs ne voulaient rien dire parce qu'il n'y avait pas d'accident tous les soirs, par contre, les mots qu'elle a employés pour exprimer ce qu'elle avait ressenti m'ont émue, et maintenant, je lui dois le nom de "la madame qui fait des soleils", parce que lorsqu'elle parle de moi, de mon métier, elle dit que je fais des soleils aux gens, (j'avoue que ce n'est pas toujours très bien compris, mais il semblerait que les enfants se comprennent entre eux)et je trouve ça adorable.
                           Je suis Sonia Englebert, et à présent, je fais des soleils

Publié dans kinésiologie

Commenter cet article

Jean Marc Libon 23/11/2010 23:36


Tu es et tu restes notre soleil...


Christina van Straelen 18/05/2010 15:59


super : textes, photos et investissement dans qq chose pour les jeunes
suis du même genre : les cours que je donne, ça prend trop de temps, ça ne rapporte pas, mais ça aide des jeunes, et j'aime ça ! suis heureuse de voir que qq'un de bcp plus jeune que moi sait
s'investir comme ça aussi ... génial
Bizzzzzzzzz Christina


oiseau bleu 18/05/2010 19:28



Merci pour ton passage, ça me fait très plaisir  


Ca ne rapporte pas financièrement, mais au final, je pense qu'on est gagnante, un sourire, un geste..une petite attention qui nous rappèle que ce qu'on fait est bien, ça, c'est une fameuse
récompense.


La semaine dernière une maman m'a dit "sonia, il faut que je te raconte, ça va te faire sourire..mais c'est srutout pour que tu vois à quel point tu marques les enfants avec tes stages..


On est allé à une communion et mon fils est venu tout paniqué vers moi.3maman maman, il faut que tu viennes, les autres enfants sont en train de faire du mal à un arbre, ils le frappent et
cassent ses branches".Comme j'étais occupée, je lui ai dit d 'attendre (me dit la maman) alors il est parti et est allé de lui meme sonner à la porte du propriétaire.Le propriétaire l'a felicité
et est ensuite venu me dire merci de l'eduquer si bien."


Comme elle l'avait dit, j'ai souri, nos ballades dans les bois ont porté leurs fruits.


Tu enseignes en quelle année? Et quels cours?


Si tu veux motiver les petits loulous qui s'investissent avec moi, tu peux tjrs leur envoyer ta vision du monde parfait, avec ou sans dessin, les reactions leur donnent envie d avancer..


Passe une bonne soirée,


biz


sonia


 


 



Gauquier Danielle 12/02/2010 15:36


Ton parcours est super et je souhaite un bel avenir à madame Soleil.


oiseau bleu 12/02/2010 21:36


Merci ...


Cécile 24/11/2009 19:56


Très beau blog, très belles photos et j'adhère à cette thérapie, merci de nous faire partager cela Sonia, bisous et bonne continuation !


Isabelle 08/11/2009 22:06


Eh bien je dois dire que ta fille Charlotte a raison! Je ne t'avais plus vu depuis l'internat de St Hub et franchment quand je t'ai revu tu étais vraiment un ptit soleil ;)
Comme promis ma ptite Sonia j'ai jetté un oeil sur ton site que je trouve très intéressant et ce que tu dis aussi... faudrait peut-être un jour que je fasse une ptite séance pour moi et ainsi avoir
un peu confiance en moi et aux autres pcq j'ai parfois du mal a délégué et à faire confiance aux autres ;) et surtout en la vie